Quand la réflexion devient votre meilleur ennemi…

Mieux voir et mieux comprendre
19 décembre 2022
Communication positive : Le ratio de Losada
20 décembre 2022

Vous avez décidé de remplacer votre vieille machine à laver par une nouvelle plus efficiente et plus écologique.

Pour choisir votre nouveau lave-linge :

  • Etes-vous plutôt du genre à passer 3 mois à comparer tous les modèles du marché en remplissant un tableau Excel détaillé afin de peser le pour et le contre pour être sûr d’acheter le modèle qui correspondra le mieux à vos critères ?
  • Ou bien, préférez-vous vous rendre dans le magasin d’électroménager le plus proche, choisir entre les 5 modèles à disposition, et rentrer à la maison avec votre nouvelle machine à laver à l’arrière de la voiture ?

Ces exemples sont bien évidemment des caricatures. Mais si vous vous reconnaissez plutôt dans la première catégorie, il y a de fortes chances pour que vous soyez globalement quelqu’un de rationnel, de prudent, qui aime anticiper les conséquences d’une décision et prévoir un plan d’action adapté.

Lorsque vous êtes face à un choix, vous accordez une certaine importance à la phase de réflexion, quitte à y passer un certain temps.

Nous allons voir à travers cet article, les avantages et inconvénients de cette stratégie, et comment elle peut parfois aboutir à un résultat contraire à nos attentes…

NB : Si vous vous reconnaissez plutôt dans la 2ème catégorie, alors cet article ne vous concerne pas directement. Toutefois, il vous permettra peut-être de mieux comprendre comment fonctionnent certains de vos collègues, votre manager, etc.

1 . La réflexion : une stratégie inefficace ?

Lorsque nous sommes face à un choix, nous avons à notre disposition deux outils principaux pour nous aider à prendre une décision :


• Le mental, la réflexion, l’analyse
• L’intuition, l’instinct, le ressenti

Ici, nous allons nous focaliser sur le premier outil : notre mental.

C’est lui qui nous permet de réfléchir et d’analyser une situation avec des arguments logiques. Lorsque l’on doit prendre une décision, il est très utile pour prendre du recul, peser le pour et le contre, étudier le choix sous différents angles, anticiper les conséquences, etc.

C’est un outil puissant qui fait notre force en tant qu’êtres humains. Mais il a aussi quelques écueils…

1.1 A trop réfléchir on perd un temps précieux

Bien qu’une période de réflexion soit importante dans un processus décisionnel, si elle dure trop longtemps, il y alors le risque de perdre un temps précieux.

Parfois il est tellement difficile de faire un choix qu’on aimerait pouvoir tout planifier dans les moindres détails afin de mettre en place les meilleures actions possibles. On peut passer alors beaucoup de temps à réfléchir, à imaginer des solutions, à dérouler des scénarios, etc.

Dans un premier temps, c’est une stratégie avantageuse qui permet :

  • D’économiser du temps à tester toutes les solutions possibles et imaginables
  • De décider par où commencer, de mettre en place un plan d’action

Toutefois, si l’on reste trop longtemps dans une démarche de réflexion sans passer à l’action, cette stratégie que l’on pensait bénéfique finit par se retourner contre nous et se transforme en réelle perte de temps, voir même devenir notre ennemie…

En restant trop dans la réflexion, on finit par ne pas avancer du tout.

1.2 Il est impossible de tout anticiper

Et encore ! Si seulement une longue période de réflexion nous permettait de tout anticiper dans les moindres détails, cela pourrait alors justifier son utilité.

Malheureusement (ou heureusement peut-être), vous savez aussi bien que moi, qu’il nous est à ce jour impossible de prédire l’avenir…

Certes, les risques et conséquences mis en lumières par une longue phase de réflexion peuvent être utiles au bon déroulement du plan d’action, mais ils peuvent également s’avérer complètement inutiles car remis en question par des aléas, des changements de programme, etc.

Si nous reprenons notre choix d’une nouvelle machine à laver, il serait par exemple complètement futile de chercher à prédire (et donc de prendre en compte dans notre choix), quel modèle de lave-linge tombera en panne le premier et à quelle date. Cela prendrait un temps considérable pour un bénéfice faible car la prédiction est fortement susceptible de ne pas correspondre à la réalité.

Nous aurons alors non seulement perdu un temps précieux, mais nous aurons également basé notre choix sur un critère qui n’est pas pertinent, faussant ainsi notre réflexion et nous amenant potentiellement à prendre une mauvaise décision.

Il est impossible d’avoir toutes les réponses, ni d’anticiper toutes les conséquences d’une décision avant de la mettre en pratique !

A un moment donné, la meilleure chose à faire est de sortir de sa tête et de prendre une décision, même si nous n’avons pas toutes les réponses à nos questions.

==> Si vous avez du mal à faire des choix, nous avons listé quelques outils simples et concrets pour vous aider dans notre article  » Le Temps de la décision « 

2 . Tester : il n’y a que ça de vrai !

On dit souvent « choisir c’est renoncer », mais choisir c’est aussi et surtout préférer… et donc avancer 😉.

Après une brève phase de réflexion, nous permettant de dégager les informations essentielles à notre prise de décision, mieux vaut mettre rapidement l’idée en application, afin de vérifier nos projections et d’ajuster en fonction.

C’est une stratégie que l’on retrouve dans plusieurs méthodes d’innovation, comme le Design Thinking par exemple. L’idée est d’adopter une logique itérative alternant des phases de réflexion, d’expérimentation et d’adaptation.

C’est la meilleure manière pour réduire les incertitudes et avancer efficacement !

3 . Comment savoir si l’on réfléchit trop ?

Si vous mettez souvent beaucoup de temps à faire des choix, même les plus simples, c’est peut-être que vous consacrez trop de temps à la réflexion et pas assez à l’action.

Y-a-t-il des moments où vous avez passé beaucoup de temps à réfléchir à une décision que vous deviez prendre. A-t-il été véritablement utile de consacrer tout ce temps à la phase de réflexion ? Ce que vous aviez prédit durant cette phase, vous a-t-il servi par la suite ?

Un indice : en général, c’est quand ça « tourne en boucle », quand vous ressassez sans cesse les mêmes arguments, qu’il faut sortir de votre tête et passer à l’action. Il faut alors prendre une décision et ne vous autoriser à la remettre en cause si et seulement si vous découvrez des éléments nouveaux qui justifient une telle remise en question.

Le vrai temps perdu est celui que l’on passe à rester bloqué dans son choix, sans passer à l’action !


Télécharger l’article en PDF


Estelle SERRERO
Le Temps d’un Déclic

Estelle SERRERO : D’ingénieure hydraulicienne à consultante en transitions professionnelles, il n’y a qu’un pas 😉.

En 2019, je réalise que le métier d’ingénieur n’est pas celui dans lequel je m’épanouirai le mieux. Je décide alors de me reconvertir dans l’accompagnement professionnel, pour exercer un métier qui a plus de sens à mes yeux.

Aujourd’hui j’accompagne celles et ceux qui ne se sentent pas à leur place dans leur travail à construire une vie professionnelle qui leur ressemble. Même s’ils ne savent pas du tout par où commencer !

Egalement passionnée d’écriture, je suis aussi rédactrice web ! Je rédige des contenus (articles, newsletters, publications…) pour des entreprises qui souhaitent développer leur visibilité et créer un lien de confiance avec leurs lecteurs.

Copyright 
Les textes sont la propriété du Temps d’un Déclic
Crédit photographique : Com-Hom, Adobe Stock, Pixabay, Burst-shopify, Fotomelia, Wikipédia, Unsplash