Le cerveau humain ne comprend pas la négation :-)

Echecs & Succès
11 septembre 2021
Avancer en collectif : apprendre de l’alpinisme
12 septembre 2021

Ou pour être entendu, parler positif

L’humour était de placer un titre négatif pour introduire un article sur le « parler positif ».

Le cerveau humain a du mal à comprendre la négation car elle oblige à deux gestes mentaux : l’évocation, donc la construction d’une image mentale, puis la négation de cette représentation. Puis le cerveau se questionne pour identifier ce qui est à faire et pour quoi il faut le faire.

Voici un exemple concret.

« Ceci est un cendrier, non une poubelle. Merci de ne plus jeter vos gobelets dans ce cendrier »

Le cerveau humain entend : « Ceci est une poubelle. Merci d’y jeter vos gobelets »

Le résultat, comme vous pouvez vous en douter, est le suivant :

Mégots à terre, gobelets dans le cendrier

L’impact le plus néfaste du « parler négatif » est qu’il nous empêche de donner le sens de notre demande, et de permettre à la personne à qui est destiné ce message, de comprendre les raisons de la demande.

Pour le coup, nous pourrions tenter le message :
« Ceci est un cendrier. Laisser libre ce cendrier de tout gobelet pour que les fumeurs puissent y mettre les mégots et permettre au seuil de rester propre pour accueillir les clients. Déposer les gobelets dans la poubelle prévue à cet effet. Merci »

Le parler positif donne le sens de la demande et respecte la liberté de la personne. Seul le sens porte à ce que l’action soit réalisée. Le parler négatif nie le sens des demandes et mène souvent à son contraire.


Vous pouvez relire sur le sujet l’article de 2012 : « parler positif »


Marc VILCOT
Com-Hom

Marc Vilcot : J’ai vécu 17 années enrichissantes de vente et management dans l’industrie. De formation technique (Grenoble INP 89), mes préférences créatives et relationnelles m’ont vite orienté vers des activités commerciales et marketing : directeur commercial (1997-2007). En 2008, je me suis investi dans la formation et l’accompagnement, poursuivant ainsi, dans des contextes variés, le développement de la performance par « le travailler ensemble ».

Je trouve en Com-Hom : confrontation de nos approches, évolution permanente de nos pratiques, laboratoire d’idées, confiance.

J’accompagne et je forme en management d’équipe, vente & négociation, performance individuelle et collective, lecture des personnalités, régulation des relations & gestion de conflit, cohésion d’équipe & coopération.

Copyright 
Les textes sont la propriété de Com-Hom
Crédit photographique : Com-Hom, Adobe Stock