Le management au temps de la danse : l’impact de mon geste sur celui de l’autre

C’est la rentrée
30 août 2022
Le temps de la décision
4 septembre 2022

Une collègue, coach systémicienne comme moi, me partageait le lien qu’elle fait entre le tango qu’elle pratique, l’approche systémique, et le management.
Pendant un cours de tango, elle avait du mal à danser avec son aisance habituelle avec l’un des partenaires. En échangeant avec le professeur, celui-ci lui a fait remarquer qu’elle posait lourdement sa main dans celle de son cavalier.

En modifiant juste la pression qu’elle exerçait avec sa main, elle a constaté que son partenaire dansait différemment, de façon beaucoup plus fluide pour elle.
La systémique est une approche centrée sur les interactions de la personne avec les individus des différents systèmes dans lesquels elle évolue.
Elle passe d’une logique de causalité linéaire à une logique circulaire de ses interactions :
Pierre a fait ça, donc Paul a réagi ainsi. => causalité linéaire.
En systémique, on cherchera à comprendre ce qui chez Paul a pu motiver l’action de Pierre qui a généré la réaction de Paul, et identifier ce qui peut être modifié dans la manière de Paul d’interagir avec Pierre pour ne plus générer ce comportement chez Pierre et donc éviter la réaction de Paul.

Nous avons organisé un atelier tango avec des dirigeants d’entreprises, pour travailler sur le lien entre le management et la danse. Voici quelques phrases qui sont ressorties par la danse, et où les participants ont fait le parallèle avec le management :

  • On est perturbé si on reçoit trop d’informations, ou si les informations ne sont pas claires
  • Le leader propose une intention, l’autre écoute et sublime l’intention
  • Rentrer dans la proposition pour ne pas ne pas seulement suivre => notion d’engagement
  • Si le leader est clair dans la proposition, cela génère de la confiance, et développe l’énergie individuelle et celle du groupe
  • Le regard est un support énorme. Le non verbal parle, et il faut l’écouter
  • L’importance de la prise de risque et du lâcher prise
  • Affronter ses peurs, passer à l’action et y prendre plaisir
  • Trouver le langage commun. Maintenir le dialogue
  • Les deux partenaires (leader et suiveur) sont 100% responsables de la relation, à la recherche d’une complicité commune
  • Gérer le temps de l’autre
  • Disposer d’un cadre clair
  • Prendre le temps de la confiance
  • Il faut qu’on s’associe, si je donne et que l’autre est sans énergie, ça ne fonctionne pas.

On ne peut pas changer l’autre (fort heureusement !), mais on peut changer nos interactions avec lui. Ce qui nous donne une grande liberté d’agir en co-responsabilité.

Il faut pour cela prendre le temps d’observer les séquences d’interactions avec l’autre, et d’en inventer de nouvelles.

 

 


 

Télécharger l’article en PDF


 

 

 

Anne BOLATRE
Anne Bolatre
Com-Hom

 

Anne BOLATRE : Ma vocation est d’accompagner les personnes et les entreprises vers leur performance, tout en étant plus authentiques et heureux au quotidien.

Ingénieur de formation, je m’appuie sur une expérience de 25 ans en entreprise. Après avoir suivi une formation en coaching individuel, d’équipe, et d’organisation, je me suis spécialisée dans l’approche systémique, démarche puissante de diagnostic et d’intervention dans un monde complexe.

Je trouve dans Com-Hom la volonté d’allier nos talents pour proposer à nos clients l’intervention la plus adaptée à leur contexte, avec exigence, que ce soit en matière de performance que de qualité  des relations.

Copyright 
Les textes sont la propriété de Com-Hom
Crédit photographique : Com-Hom, Adobe Stock