Archives

Les donuts : une source d’inspiration

Cette vidéo m’amène à quelques réflexions.

En regardant cette vidéo, tout nous parait logique : le vieux pique dans le paquet de Donuts du jeune gars, c’est évident. Nous n’avons pas de doute.  En fait c’est surtout le jeune gars qui n’a pas de doute ! Mais puisqu’il raconte son histoire, nous rentrons dans son monde. Effectivement, dans son monde à lui, c’est l’explication la plus simple que son cerveau ait trouvé pour expliquer la situation.

Au début, la narration est très factuelle. Puis c’est quand la surprise arrive que les interprétations commencent. Effectivement, à toute situation un peu surprenante ou générant de l’émotion, nous cherchons de manière inconsciente à modeler notre environnement pour trouver une explication cohérente et logique. Nous interprétons donc les faits et cette interprétation devient LA vérité.  Nous perdons la conscience que ce ne sont que des interprétations !

Et puis quand la chute arrive, notre premier réflexe n’est-il pas de dire : « Oh ! Mais finalement c’est le jeune gars qui a tort ! ».  Ah ! Notre bon vieux réflexe qui nous permet de séparer le monde en 2 parties : ceux qui ont raison et ceux qui ont tort. Cela permet de retrouver une nouvelle cohérence rationnelle qui explique ce qui s’est passé !

Dans  nos entreprises, quels dégâts cela produit ! L’énergie est alors utilisée pour se justifier, prouver qui a le plus tort, qui a le plus raison, voire de culpabiliser, en perdant de vue  l’enjeu de la situation : quelles sont les raisons qui ont amené chacun à agir de la sorte ? Que décidons-nous pour avancer au mieux ? Qu’apprenons-nous de cette situation ?

Revenons à notre amateur de Donuts. Pour moi s’il a commis une erreur, ce n’est pas d’avoir pris le paquet de son voisin pour son propre paquet. Car les erreurs font partie de nos vies. Nous devons savoir vivre avec nos erreurs et celles des autres. Non, son erreur c’est de ne pas avoir communiqué lorsque la surprise puis l’agacement sont arrivés. Il aurait suffi qu’il exprime sa surprise et son besoin d’une part et qu’il demande à son voisin ce qui l’amenait à prendre un donut d’autre part pour que les interprétations tombent et l’emballement s’arrête.

 

Mais cette erreur, n’est-elle pas celle que nous faisons  nous-même si souvent ?

 

Pare que bien communiquer n’est pas inné, Com-Hom vous propose :

.

Les commentaires sont fermés.