Archives

Interview Skillium, Michel Royer

Nous sommes heureux d’annoncer notre partenariat avec le cabinet de recrutement et de conseils RH, Skillium. Fort de son expérience technique et opérationnelle, Skillium consacre, en toute transparence, son temps et son expertise aux problématiques de recrutement et de gestion des compétences de ses clients.

Ce partenariat nous permet de mieux répondre à vos attentes en terme de recrutement que celui-ci soit externalisé ou non.  

Lire l’interview…

Skillium est un cabinet de recrutement et de conseil RH spécialisé dans les métiers et les compétences des ingénieurs des secteurs industriels et high tech. Michel Royer, son fondateur, revient sur l’ambition de ce cabinet.

Vous avez créé le cabinet Skillium il y a six mois, comment est né ce projet ?
Ingénieur de formation, j’ai également une expérience des ressources humaines et j’ai eu envie de porter la spécificité métier au sein d’une structure proposant des services de recrutement ou de gestion de compétences. L’objectif est d’apporter une offre alternative par rapport aux cabinets RH généralistes déjà existants.

Quels sont les métiers sur lesquels vous intervenez ?
Je couvre tous les métiers concernés par le cycle de vie d’un produit ou d’une technologie : depuis la recherche, le développement, l’industrialisation, la production, mais aussi le marketing et la vente. Les ingénieurs interviennent à chacune de ces phases. J’adresse les métiers de la microélectronique et des nanotechnologies, des systèmes électroniques, du logiciel embarqué et de l’informatique, ou encore de la mécanique.

Les profils ingénieurs sont très recherchés, quel est l’avantage pour une entreprise de passer par un cabinet comme le vôtre ?
Je mets mon temps, ma connaissance du secteur et mon habitude du processus de recrutement au service de mes clients. Débusquer les bons profils devient long. Mon expérience technique me permet d’accélérer le processus en procédant à un sourcing précis des compétences et en activant les bons réseaux et les médias ciblés. De plus, le fait de connaître le métier de l’ingénieur est un atout supplémentaire pour les intéresser. Les motiver pour un poste à pourvoir passe aussi par une description assez fine du travail et de son environnement.

Cette culture d’ingénieur facilite vos échanges avec les candidats ?
Effectivement, nous parlons le même langage, cela permet de faire changer l’image du cabinet de recrutement. Ils les considèrent bien souvent seulement comme un barrage à passer avant de pouvoir engager un dialogue technique et se faire une opinion du poste à pourvoir. Dans mes échanges avec les candidats ce dialogue technique intervient dès le premier rendez-vous, ils peuvent parler plus librement de leurs expériences et nous pouvons ainsi nous rendre compte rapidement de l’adéquation entre le poste et leurs attentes.

Ne privilégiez-vous pas l’évaluation des compétences au détriment de la personnalité ?
Pour moi, la compétence peut-être technique ou comportementale. A ce niveau, je travaille avec des tests psychotechniques pour évaluer la personnalité et les motivations des candidats. Cela permet, avec ma connaissance de leurs savoir-faire techniques, d’avoir une idée précise de leur potentiel. Car la détection de potentiel va devenir stratégique : il faudra moins regarder la compétence technique exacte que la capacité à l’acquérir rapidement.

 Lien web : http://www.skillium-rh.com/

 

 

Les commentaires sont fermés.